JE CULPABILISE QUAND JE PRENDS DU TEMPS POUR MOI

Quand je m’assoie cinq minutes, j’ai peur de recevoir des réflexions. Je remplis à fond mon agenda, j’ai l’impression d’avoir de l’importance.



Depuis petit, on peut entendre ce message contraignant qu’il faut tout le temps faire quelque chose, et que ne rien faire c’est le mal.


Alors, on traîne cette croyance. On a même vu notre mère s’agitait toute la journée dans tous les sens, ne pas s’assoir une minute, voire manger début a faire des aller-retours à la cuisine. Et donc on continue de courir dans tous les sens.


Même croyance d’inutilité pour certain job: Une copine m’a même partagé sa difficulté de retrouver du travail en tant qu’architecte depuis qu’elle est maman. Un « bon » architecte devrait terminer son travail à 20h. Ce qui sous entend que plus on fait d’heures de travail, plus on termine tard, plus on est opérationnel! Que nenni... surtout quand on sait que l’on peut tenir que 12 minutes concentré sur une tâche.




Des croyances qui ont la peau dure et qui nous empêche de prendre du temps pour soi, de souffler, de juste respirer quand on est à la machine à café ou en train de faire des photocopies.


𝙴𝚝 𝚜𝚒, 𝚙𝚘𝚞𝚛 𝚊𝚟𝚊𝚗𝚌𝚎𝚛 𝚙𝚕𝚞𝚜 𝚟𝚒𝚝𝚎, 𝚘𝚗 𝚏𝚊𝚒𝚜𝚊𝚒𝚝 𝚞𝚗𝚎 𝚙𝚊𝚞𝚜𝚎?

Car recharger vos batteries ne fait pas de vous une personne fainéante, inutile ou incapable. Prendre ce temps de pause va vous rebooster pour être encore plus disponible, à l’écoute, bienveillant...


Prêts à profiter de cette journée pour la vivre pleinement en vous écoutant et sans culpabiliser ?




Si vous avez envie d’aller plus loin et que vous constatez que vous avez besoin d’un peu de soutien, sachez que vous pouvez rejoindre le programme Cultiver le bonheur familial ou bien être accompagné en coaching



102 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Cultiver le bonheur familial